VIDEO & TEXTE/ Jeux de dupes et messes noires de Mbanza-Ngungu à Brazzaville / RDC,BIENTÔT UN SUN CITY II ?

VIDEO :

TEXTE :

Jeux de dupes et messes noires de Mbanza-Ngungu à Brazzaville

RDC, bientôt un SUN CITY II ?

Rencontres et tractations entre  François BEYA, Martin FAYULU, Néhémie MWILANYA ,  Adolphe MUZITO, Devos KITOKO, James KABAREBE , Vincent KAREGA

Le peuple congolais qui tente depuis des années , de sortir des souffrances dans lesquelles il  est empêtré, est souvent loin de s’imaginer les tractations qui se déroulent loin de son regard . Que ce soit sous Mobutu ou après lui , l’histoire de la RDC foisonne  de ces cas de nos politiciens qui disent une chose en public et font autre chose en secret. Et le peuple congolais qui a régulièrement fondé son espoir de changement sur ses hommes politiques, s’est constamment retrouvé victime des choix hasardeux d’une élite plus souvent au service d’elle-même d’abord ou des intérêts étrangers. 

Les congolais ont régulièrement appris à leurs dépens que pour atteindre leurs objectifs ces hommes et ces femmes  n’ont pas hésité à nouer des alliances contre nature allant parfois jusqu’à hypothéquer l’avenir de la RDC et celle des congolais eux-mêmes.  

Il suffit par exemple, d’observer le parcours de Félix Tshisekedi pour arriver coute que coute au premier plan de la scène politique congolaise, pour constater cette parfaite illustration du double jeu permanent et dangereux de certains politiciens congolais . Voilà pourquoi, la tragédie qui persiste en RDC aujourd’hui avec un processus d’occupation en cours, et un risque réel de balkanisation du pays , ne peut que nous inciter  à plus de vigilance que jamais . 

Lorsque Mr Honoré Ngbanda alertait au sujet des rencontres et des arrangements entre Félix Tshisekedi et Kabila directement entre eux, ou via divers intermédiaires, avec des rencontres à Ibiza , Venise , Bruxelles , etc …nombreux sont les congolais qui en avaient douté. La suite des événements a pourtant donné largement raison à Mr Honoré Ngbanda. Eh oui, certains de nos compatriotes ont malheureusement un peu trop tendance à croire que ce qu’ils ne voient pas ou ne savent pas, n’existe pas . 

Aujourd’hui, le Président national de l’APARECO est décédé, mais son « réseau » continue à fonctionner . Et ceux d’entre nous qui travaillions directement avec lui à l’intérieur comme à l’extérieur du pays nous sommes déterminés à poursuivre sa mission et à nous  battre jusqu’au bout pour la libération totale de la RDC, sans compromission. C’est pourquoi, nous continuerons , chaque fois que c’est nécessaire,  d’ alerter les congolais des dangers qui se profilent contre eux ou contre notre pays la République démocratique du Congo. 

Lors de notre précédent article nous avions déjà annoncé que nous suivions de près les tractations de certains politiciens congolais particulièrement avec les émissaires de Kigali. Nous avons poursuivi ce travail. C’est ainsi , que notre rédaction a été alertée depuis des semaines,  au sujet des messes noires organisées à Mbanza Ngungu le 08 octobre dernier puis à Brazzaville à l’Hotel Mongali le week-end du 17 Octobre 2021 . Nous livrons ci-dessous à nos lecteurs un résumé de ces entretiens . Si , le peuple congolais ne se décide pas à imposer ses propres objectifs, selon ses propres intérêts ,  la RDC sera condamnée à revivre constamment les mêmes scénarios. Car, à l’abris des regards , les acteurs politiques les plus en vue du pays s’activent déjà dans l’un de leurs exercices favori : le jeu de dupe. 

Félix Tshisekedi , le Président des selfies & des promesses

Après son humiliation historique aux États-Unis Tshilombo s’agrippe à Kagame et cherche  des rapprochements avec la Russie et la Chine

N’en déplaise à certains, le récent voyage de Félix Tshisekedi aux États-Unis au mois de septembre, est loin d’avoir apporté les fruits que lui et ses partisans en attendaient . Les quelques selfies de Félix Tshisekedi comme une groupie , en compagnie du Président Biden à Rome ou d’autres acteurs politiques internationaux ne changent en rien l’état réel de leurs attentes ou du degré réel de leur déception à l’égard de Tshilombo. 

Comme chacun a pu le constater, ce voyage entrera plutôt dans les annales de l’histoire comme le symbole d’une grande humiliation pour un prétendu chef d’état africain et  de surcroit président de l’Union africaine . Bien avant de décoller de Kinshasa pour son périple en occident Félix Tshisekedi était pourtant bien informé du refus du président Biden de le recevoir

 Mais pour les besoins de la cause, ses proches collaborateurs et lui ont laissé croire le contraire à ses fanatiques. Et comme si cela ne suffisait pas, pendant qu’il prononçait son discours à la tribune de l’ONU , ses alliés rwandais ont veillé à lui rappeler à quel point il était pieds et poings liés au point de ne même pas être en mesure de veiller sur ses propres enfants et leur mère Gisèle Mpela. Pendant que tout a été fait pour que les images de leurs expulsions de la RDC, manu militari , fassent le tour du monde , Félix Tshisekedi était contraint de s’exposer avec des émissaires de la communauté rwandaise (dite « banyamulenge » ) aux Etats-Unis. Félix Tshisekedi spécialiste des slogans et des promesses sans lendemain est aujourd’hui dos au mur . Nos différentes sources , nous ont informé qu’au cours de ce déplacement, il lui a  été demandé par les USA de :

  1. Mettre définitivement fin à ses relations avec Joseph Kabila et tout mettre en œuvre pour l’arrestation de celui-ci   
  2. faire une déclaration  officielle au sujet de la fuite du Général John Numbi et  de Kalev Mutond , tout en actionnant la machine diplomatique pour demander officiellement  aux États qui ont accueilli sur leurs territoires ces deux citoyens et fugitifs congolais, de les arrêter et de les renvoyer en RDC afin qu’ils y soient jugés.
  3. Cesser toute collaboration avec Joseph Kabila dans l’exploitation  des minerais congolais au profit de la Chine. 
  4. Ne pas se représenter aux élections de 2023 et de se choisir un dauphin

Ainsi , force est de constater que faute d’avoir réussi à déboulonner « Joseph Kabila »  Félix Tshisekedi est en voie d’être déboulonné lui-même. C’est donc , un peu sonné par la série de portes occidentales qui lui ont été claquées au nez (puisqu’il a aussi essuyé un refus de la part du Vatican où il espérait être reçu ) que Félix Tshisekedi, et ses proches s’agrippent plus que jamais à Kagame pour se maintenir au pouvoir . Nos sources dans son entourage, nous ont également informé qu’il tente désormais des rapprochements avec la Chine et surtout la Russie. 

Profitant de cette aubaine, d’un isolement et un rejet de plus en plus marqué de Tshilombo à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, Kigali est en train de renforcer son grappin sur sa nouvelle marionnette. Aujourd’hui,  par le biais de ses émissaires  Kagame , s’active pour orchestrer un consensus au sein de la classe politique congolaise, qui soit surtout profitable aux intérêts rwandais. Une fois  cet accord obtenu selon les conditions fixées par Kigali , ce sont ces mêmes collabos congolais attirés plus que jamais par la mangeoire nationale , qui iront claironner hypocritement auprès de la communauté  internationale et du peuple congolais qu’ils ont trouvé un prétendu « consensus entre congolais » .

MBANZA NGUNGU :  Les dessous de la rencontre de Martin FAYULU, François BEYA, Adolphe MUZITO et Néhémie MWILANYA

C’est dans ce contexte que L’ŒIL DU PATRIOTE a suivi les discussions qui se sont déroulées à Mbanza Ngungu dans le Congo Central , le Vendredi 08 Octobre 2021 (soit la veiile du meeting de Lamuka à Kinshasa ) entre Martin Fayulu, Adolphe Muzito, François Beya et Nehemie Mwilanya (Fcc), dans une propriété d’Antoine Ghonda (un proche de Kabila) .

 Cette rencontre faisait suite à des discussions amorcées depuis des mois,  en vue de l’organisation des concertations entre les partis politiques congolais pour la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et une transition de deux ou trois ans.

  1. L’objectif pour Félix Tshisekedi représenté par François Beya était de se maintenir au pouvoir, malgré les réserves de la communauté internationale et en comptant sur l’appui de son nouvel allié….Paul Kagame . 

Faisant la sourde oreille aux injonctions américaines, Félix Tshisekedi a envoyé son conseiller spécial à Mbanza Ngungu avec mission de  négocier un glissement en sa faveur, avec Lamuka et le FCC.

  • La réponse de Martin Fayulu  a été de rappeler qu’il avait lui-même initié cette idée à travers sa proposition de sortie de crise et il a confirmé qu’il était d’accord pour l’organisation d’un dialogue national en vue de concrétiser ce projet . Dans un tel contexte Martin Fayulu a annoncé qu’il serait prêt  à accepter une  transition de deux ans et la formation d’un gouvernement d’union nationale dont il serait lui-même le 1er ministre.
  • Mais, lors de ces tractations le point d’achoppement est surtout venu de la position du FCC qui s’est avérée différente de celle de l’UDPS. Représenté par Néhémie Mwilanya le FCC s’est montré particulièrement gourmand et a exigé plusieurs secteurs clés à savoir, la Primature  , la Défense nationale, les finances et les Affaires étrangères ! Félix Tshisekedi par la voix de son émissaire François Beya a fait savoir qu’il n’adhérait pas à la position du FCC . 
  • Les discussions se sont néanmoins poursuivies . Le FCC et Félix Tshisekedi ont recommandé à Fayulu et Muzito d’accepter le soutien  de  Kigali via Joseph Kabila , Kagame et Museveni de l’Ouganda. Une consigne secrète a également été convenue pour que Jean-Pierre Bemba soit tenu à l’écart de tous ces projets . 
  • Enfin, comme lors de sa rencontre avec James Kabarebe , Martin Fayulu a également insisté auprès de  François Beya pour que Félix Tshisekedi respecte ses engagements .  

Débutée à 14H , la rencontre a pris fin à 17H20.

Tractations à Brazzaville pour la mise en place d’un gouvernement de transition en RDC :

Rencontre entre James Kabarebe, Vincent Karega, François BEYA, Justin INZUN, Devos KITOKO,  Blanchard MUNGOMBA

A peu près une semaine après que les ténors des partis politiques (ECIDE/NOUVEL ELAN / FCC) se soient rencontrés à Mbanza Ngungu avec François BEYA l’émissaire de Félix TSHISEKEDI , une nouvelle rencontre a été programmée à Brazzaville le week-end du Dimanche 17 octobre 2021 , avec  leurs représentants respectifs :  Justin INZUN (pour le FCC), Devos KITOKO (ECIDE),  Blanchard MUNGOMBA (Nouvel Elan) . Cette rencontre s’est déroulée en présence de deux émissaires de Kagame : l’Ambassadeur rwandais Vincent KAREGA et le général James KABAREBE   

L’objectif est resté le même qu’à Mbanza Ngungu à savoir,   la mise en place d’un gouvernement d’union nationale en vue  d’une transition politique en RDC, précédée par un dialogue inter congolais entre Félix Tshisekedi et l’opposition ( similaire au dialogue de  Sun City de triste mémoire). Lors de ces entretiens : 

  1. Les délégués de Fayulu et Muzito ont clairement souhaité que Félix TSHISEKEDI convoque  un dialogue visant à créer les conditions pour des élections démocratiques et transparentes . Le groupe Lamuka dont la position a sensiblement évolué depuis la rencontre de Mbanza Ngungu a proposé la mise en place d’une transition de 3 ans avec comme animateurs : Félix Tshisekedi à la présidence , Martin Fayulu comme Vice-Président et Adolphe Muzito comme 1er Ministre de la transition . 
  2. Le groupe mixte de Kingakati (représentant à la fois Kabila et Tshisekedi) via Justin INZUN et François BEYA a estimé que le poste de Vice-président devait revenir à Azarias Ruberwa . Ils ont proposé la création de deux postes de Vice-présidents.  L’un en charge des questions administratives et des réformes et l’autre, en charge des problèmes sécuritaires (et démocratiques). 
  3. Les deux délégués rwandais (Karega et Kabarebe)  ont particulièrement appuyé l’ idée du retour d’Azarias RUBERWA aux affaires comme garant des intérêts rwandais . James KABAREBE s’est adressé directement à François BEYA en lui recommandant que Félix TSHISEKEDI accorde l’attention voulue à ce dossier.  Les deux délégués rwandais Rwandais, ont également demandé aux délégués de Lamuka, de faire part à Fayulu et Muzito de la recommandation de Kigali pour qu’ils acceptent Denis Kadima comme président de la Ceni. Mais Les secrétaires généraux Blanchard Mungomba et Devos Kitoko, ont répondu négativement  à cette requête rwandaise . Ils ont dits être d’accord pour une transition,  mais pas pour qu’on leur impose Mr Kadima. 
  4. L’ambassadeur Karega s’est montré particulièrement mécontent de cette réponse  et c’est sur cette note discordante que les participants à cette réunion se sont séparés, tout en prévoyant cependant, une autre rencontre avant la fin du mois de novembre 2021. 

xxx

Le décor de futures mascarades chapeautées par les occupants rwandais est d’ores et déjà planté .  La plupart des acteurs politiques congolais qui s’agitent en ce moment le font surtout dans le but de s’assurer une meilleure position au moment des négociations à venir . Mais, en parallèle L’ŒIL DU PATRIOTE  a pu constater que la plupart de ces protagonistes ont chacun un agenda caché . 

Tenez, pour affaiblir Félix Tshisekedi , Martin Fayulu et Adolphe Muzito se sont rapprochés de Joseph Kabila. Ce dernier, qui se méfie du rapprochement opéré entre Félix Tshisekedi et Jean-Pierre Bemba , a mis les moyens depuis le mois de juin 2021 pour que Lamuka organisent des actions à la rentrée en vue de chasser Félix Tshisekedi ou de l’affaiblir suffisamment pour atteindre leurs objectifs .

Mais, pendant que Martin Fayulu et Adolphe Muzito comptent sur cet allié  rwandais encombrant, pour une redistribution à leur avantage des cartes de l’échiquier politique congolais , Kabila murit d’autres projets pour lesquels ils ne sont que des pions (Nous reviendrons prochainement sur ce que mijote Joseph Kabila) . 

Enfin , concernant la tension qui a été constatée ces derniers jours entre Fayulu et Muzito  d’après les informations recueillies par L’ŒIL DU PATRIOTE , celle-ci est liée au partage de l’argent versée par Kingakati . 

Au vu de tous ces éléments, il appartient au peuple congolais de se mobiliser de manière à ne plus servir simplement de pions aux politiciens congolais et autres. Résister à l’occupation ce n’est pas partager le pouvoir avec les mêmes occupants. Et, aucun pays occupé au monde n’a jamais été libéré par des élections.

Pour libérer la RDC les congolais n’ont ni besoin d’élections,  ni besoin de donner des  préavis pour leurs actions . Ceux qui nous tuent tous les jours ne nous en donnent d’ailleurs pas. L’ŒIL DU PATRIOTE  invite donc le peuple congolais à se rapprocher des réseaux de la véritable résistance congolaise à l’intérieur du pays et à se préparer pour le Soulèvement populaire qui libèrera totalement la République Démocratique du Congo . A suivre …

Paris , le 1er Novembre 2021

Candide OKEKE

(Vice-Présidente de l’APARECO en charge  de la Planification et de la communication)

L’ŒIL DU PATRIOTE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :