APARECO/Communiqué des membres et cadres de l’APARECO Belux désavouant Mr Alphonse EBAMA et apportant leur soutien à l’action en justice initiée contre lui

 

APARECO/ Communiqué des membres de l’APARECO BELUX désavouant Mr Ebama et apportant leur soutien à l’action initiée en justice contre ce dernier 

Nous, membres et cadres de l’APARECO BELUX, issus de ses différents comités urbains, 

  • Déplorons et condamnons le climat de guerre (civile) interne qui règne actuellement au sein de notre mouvement de résistance ; climat initié, instauré et entretenu depuis la mort du Président national de l’APARECO, M. Honoré NGBANDA, par certains de nos cadres du Comité National, entraînant avec eux quelques membres et autres cadres, dans le but de faire main basse sur notre mouvement pour satisfaire leurs propres ambitions personnelles au détriment du combat de libération de notre pays tel que voulu et mené par notre regretté PN. 

Ils ont agi et continuent à agir en violation flagrante et manifeste de nos statuts et de notre règlement d’ordre intérieur. Leur seul argument est la diabolisation de tous ceux qui s’opposent à leurs actions et agissements en violation de l’article 33 de notre règlement d’ordre intérieur. 

  • Déplorons et condamnons les attitudes et agissements de l’équipe dirigeante du Comité régional de l’APARECO Europe de l’Ouest ainsi que ceux de l’équipe dirigeante du Comité territorial de l’APARECO BELUX qui, sans consultation préalable respectivement des comités territoriaux et urbains de leur ressort, ont pris des initiatives malheureuses, tendancieuses et partisanes au mépris de nos textes, notamment en participant activement 

  • à la préparation et à l’organisation d’une mascarade de congrès de l’APARECO convoqué par des personnes qui n’avaient ni titre ni qualité pour le faire. Démontrant ainsi leur duplicité et leur complicité avec les cadres ci-hauts cités.
  • Nous condamnons avec force l’organisation de cette farce de mauvais goût et rejetons toutes les décisions qui y ont été prises, cette farce ayant été convoquée en violation de l’article 8 de nos statuts, particulièrement en son §3, et de l’article 14 alinéa 3 de notre règlement d’ordre intérieur. 

  • Ainsi, nous condamnons et rejetons avec force la soi-disant élection de M. Alphonse EBAMA au poste de président national de l’APARECO, qui par ailleurs n’avait ni titre ni qualité pour postuler à ce poste.Ce monsieur avait demandé́ sa mise en disponibilité immédiate dans une lettre adressée au feu Président national qui en avait pris acte officiellement le 02 Janvier  2021 (cf circulaire interne) conformément aux articles 10 et 15.1 de notre règlement d’ordre intérieur. 

Par conséquent, en vertu du principe de parallélisme de forme et de compétence, seul un autre Président national pouvait mettre fin à cette mise en disponibilité. Puisqu’il est clairement dit dans nos textes que les Vice-présidents nationaux dépendent uniquement du Président national qui en choisit le nombre et les assignations (art. 15.1 du Règlement d’ordre intérieur).  Il y est dit que le président national « est secondé dans l’exercice de ses fonctions par un 1er ou plusieurs vice-présidents dont les assignations relèvent de lui et de l’importance des domaines stratégiques à gérer. » 

Or, après avoir accepté officiellement la demande de mise en disponibilité de Mr Ebama, Mr Honoré NGBANDA a confié le département de ce dernier (Affaires intérieures) au VPN YANGO W’ETSHIKO en date du 09 février 2021. 

Mr Ebama ne pouvait donc pas se prévaloir de sa qualité de VPN (sans département) pour postuler au poste de Président national. Son élection est une imposture et est donc de nul effet pour nous

Pour tenter de contourner cette difficulté et manipuler l’opinion ainsi que certains de nos membres, M. EBAMA et ses complices ont fait prévaloir sa qualité de membre cofondateur de l’APARECO. Nous tenons à l’affirmer avec force que, d’après nos textes, la qualité de membre cofondateur ne donne droit à aucun privilège spécial au sein de notre mouvement. Le seul droit qui lui est reconnu par les statuts, au même titre d’ailleurs que n’importe quel membre, est celui de participer aux sessions du congrès en vertu de l’article 8 §2. M. EBAMA, dès lors, ne représente que lui-même et ses complices. 

Nous notons aussi que Mr EBAMA et la poignée des membres qui le soutiennent continuent à agir en violation flagrante de la décision du Tribunal de Créteil à Paris qui a clairement estimé le 29 Juillet dernier que les membres du comité national de l’APARECO ne pouvaient pas s’appuyer sur l’article 9 al 2 pour désigner un président national en remplacement de Mr Honoré NGBANDA. Ils ont en effet estimé que nos textes étaient insuffisants pour cela et qu’en l’occurrence le cas de décès du Président national ne pouvait être assimilé à une situation « d’empêchement ou d’absence ». Ils ont donc invalidé toute procédure visant à désigner un de nos Vice-Présidents de l’APARECO quel qu’il soit comme Président national (ad interim ou pas) par le biais de cet article. Or, c’est exactement par ce même procédé que Mr EBAMA a été désigné PN ai (par un Comité national partiel de surcroît), pour après se donner le droit de convoquer un congrès illicite. 

C’est avec beaucoup de consternation que nous relevons aussi que, même dans le cadre de leur congrès électif illicite organisé les 26 et 27 Juin 2021, Mr EBAMA s’est rendu coupable de fausse déclaration. En effet, après avoir fixé eux-mêmes des critères pour être éligibles, à savoir notamment que tous les candidats devaient être mariés (critère N°4), on a pourtant appris que Mr EBAMA (dont le faire part de mariage a circulé dans les réseaux sociaux) s’est marié après le Congrès soit en date du 28 Août 2021 à Nottingham en Grande Bretagne ! 

Au vu de ce qui se passe aujourd’hui, à la lumière des déclarations des uns et des autres, au regard des agissements des uns et des autres, des actes posés par les uns et les autres, nous, membres et cadres de l’APARECO BELUX, avons constaté et constatons que, de tous les membres du Comité national, seule la VPN Madame OKEKE (que ce groupe de personnes ont tenté d’écarter de notre mouvement en violation flagrante de l’article 37 de notre règlement d’ordre intérieur) est restée fidèle à la ligne politique et idéologique du combat pour la libération du Congo-Kinshasa que menait feu M. Honoré NGBANDA, notre regretté PN. Nous lui témoignons notre soutien et l’encourageons à continuer à aller de l’avant. 

Nous informons également l’opinion que nous soutenons l’assignation en justice initiée par plusieurs dizaines des membres de l’APARECO contre l’imposture de Mr Ebama afin que les principes qui nous ont réuni au sein de l’APARECO continuent à être respectés. 

Enfin, nous invitons les autres membres et cadres de l’APARECO, particulièrement ceux de l’APARECO-BELUX, à se mobiliser et à se joindre à nous. Nous les invitons tous à ne pas se laisser distraire ni endormir par ceux qui au sein de notre mouvement ont leurs propres agendas cachés et agissent en sous-main contre le travail de la résistance initié par Mr Honoré NGBANDA. 

Fait à  Bruxelles le 03 octobre 2021 par : 

  1. Aimée Basuwa Balanga
  2. Alexandre Mbala Mata
  3. Claudine Mulwene
  4. Didier Mesquia
  5. Evariste Loliki
  6. Franscisca Wembo Omanyondo
  7. Jean-Papy Mongindo
  8. John Ngenda
  9. Kalengula Wha Kalengula
  10. Marie-Sylvie Dondja
  11. Narcisse Ndjekondo 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :