TOP INFO- Balkanisation de la RDC : Félix Tshisekedi peut-il tenir tête à Paul Kagame ?

🇨🇩 Vu à Kinshasa – Publié par le journal TOP INFO Édition du 29 Mai 2021

Balkanisation de la RDC : Félix Tshisekedi peut-il tenir tête à Paul Kagame ?

La balkanisation de la République démocratique du Congo a toujours occupé une place de choix dans plusieurs salons huppés de la planète. Même à l’heure actuelle, ce sujet est toujours d’actualité. Tenez. Dans une interview accordée à France 24 et Radio France International (RFI), en marge du sommet organisé à Paris par Emmanuel Macron sur le financement des économies africaines, Paul Kagame a tenu des propos qui traduisent clairement son véritable rôle en République démocratique du Congo. En effet, pendant que certains Congolais et particulièrement notre classe politique font le choix d’ignorer le processus d’occupation en cours, et la perte de notre souveraineté au profit du Rwanda notamment, l’ennemi progresse et ne cesse d’étendre ses tentacules.Les propos de Paul Kagame qui nie la réalité des crimes commis en RDC, notamment par les troupes rwandaises, ne doivent pas juste provoquer un sentiment de révolte. Ils doivent véritablement sonner l’alarme, pour tous les Congolais et en particulier pour les résistants congolais. Prenez le temps d’observer ce qui s’est passé durant les semaines qui ont précédé ce sommet, pour comprendre le travail médiatique et stratégique opéré par le Rwanda.Il faut noter que depuis plusieurs semaines, on a d’abord assisté à un travail minutieux visant à étouffer les canaux importants dont les Congolais pouvaient disposer pour alerter le monde sur ce qui se passe en RDC.Plusieurs représentations diplomatiques de la RDC se sont retrouvées en grande difficulté financière avec des risques d’expulsion de leurs locaux, ce qui forcement les a empêché de travailler. Une telle situation entrave leur capacité à sonner éventuellement l’alerte à l’extérieur en cas des soucis à l’intérieur de notre pays. Des plaintes ont été, par exemple, déposées contre des figures de la résistance à savoir Mr Honoré Ngbanda, Odon Mbo et la CCDP.

De plus, au sein des résistants congolais, on a assisté à une véritable déstabilisation interne par exemple des mouvements comme l’APARECO, pour lequel plusieurs éléments démontrent aujourd’hui, qu’un travail est fait à partir de Kigali via Kinshasa pour neutraliser complètement l’aile considérée comme « dure » de ce mouvement, (c’est-à-dire celle qui ne voudra jamais composer avec de Félix Tshisekedi et ses partenaires de Kinshasa à Kigali)Un travail de fond est fait pour attiser les tensions entre résistants. Mais, il va de soi que le meilleur allié de Kagame au niveau médiatique c’est bien Félix Tshisekedi. Ce dernier a commencé par dire publiquement que les banyamulenge sont des Congolais, validant ainsi toute l’infiltration rwandaise dont la RDC fait l’objet depuis des années, sans compter le fait de ne jamais reconnaitre ou de dénoncer l’occupation rwandaise en cours.Kagame prépare l’opinion à la phase suivante de son plan d’occupation et de balkanisation de la RDC , sachant que la présence de Félix Tshisekedi, à côté des autorités Rwandaises à qui il doit son pouvoir via Kabila, permet désormais à Kigali d’avoir les coudées franches.

Par ses propos Kagame prépare, en réalité, l’opinion à la phase suivante de son plan d’occupation et de balkanisation de la RDC. Cette phase finale a déjà débuté avec « l’état de siège » qui n’est autre qu’un début du renforcement de l’occupation.Cette étape va lui permettre d’étouffer ou de neutraliser toutes velléités de résistance dans le Nord Kivu. Et comme nous l’avions déjà annoncé, en échange d’une fausse paix retrouvée dans le Nord Kivu, Kagame a obtenu de certains lobbies occidentaux le droit d’occuper le Sud Kivu et le Nord Katanga. Tout ce processus va bien évidemment s’accompagner de beaucoup plus des massacres et autres violations des droits de l’homme dans la région. Ainsi, lorsque Kagame considère par ses propos que des millions des Congolais massacrés ne valent rien, ne représentent rien, il couvre déjà à travers les médias, ses prochains forfaits.Paul Kagame s’est adressé à l’opinion internationale et son message peut-être interprété ainsi : « peu importe le nombre des Congolais qui meurent, ce peuple n’existe pas en réalité ».

Les pays membres de la communauté internationale devraient condamner ces propos plus durement car ils savent très bien ce que Kagame fait dans la région des Grands Lacs, où l’impunité perdure depuis des années. Mais, les Congolais ne doivent surtout pas se bercer d’illusions à ce sujet, car les faits parlent d’eux-mêmes. Il y a longtemps que plusieurs lobbies de cette même communauté internationale semblent avoir accordé à Kigali un permis de tuer, de violer et de piller en RDC et même au Rwanda.Plutôt que de classer le régime de Kagame dans la liste des régimes terroristes reconnus au monde, on lui déroule à travers la planète des tapis rouges du sang des Congolais.Paul Kagame se permet de tels propos parce qu’il sait aussi que l’actuel Gouvernement congolais est complètement sous son emprise. Comme Honoré Ngbanda l’a si bien dévoilé encore cette année, avec le dossier concernant l’un des réseaux d’espionnage qui opère tranquillement en RDC. Actuellement, aucune enquête n’a été diligentée par le Gouvernement congolais depuis ces révélations. Aucun des Congolais dénoncé dans cette enquête n’a été inquiété.

La classe politique congolaise a capitulé

La balle se trouve dans le camp du peuple congolais. C’est lui, qui doit prendre rapidement la mesure des enjeux et du danger que courent plus que jamais, nos populations à l’Est particulièrement et la nation congolaise en général. Nos politiciens sont en train de livrer la RDC pieds et poings liés à Kigali. Il suffit de regarder de quoi est composé notre propre « parlement » pour comprendre qu’il n’y a rien à espérer de nos prétendus « honorables ».Nous ne devons jamais perdre de vue que ceux qui composent ce Parlement sont des émanations de Kampala ou de Kigali essentiellement tel que le PPRD, l’Union sacrée, FCC, Ensemble, UNC etc. Il n’y a aucune démocratie respectueuse des intérêts du peuple congolais qui puisse émerger de telles institutions. Leur rôle est de faire croire aux Congolais et au monde que la RDC est en voie de démocratie alors qu’en réalité nos institutions sont complètement prises en otage.

Rendez-vous compte que Janet Kabila est actuellement en charge de la commission de sécurité et défense au sein du parlement. Azarias Ruberwa a été Vice-Président en charge de la sécurité et défense, l’actuel ministre de la Défense, Mr Kabanda ou Kayibanda c’est selon, nous vient tout droit de Kigali. Notre armée et notre police sont complètement infiltrées, particulièrement dans des zones sensibles comme à l’Est de la RDC etc.

Quel dessin faut-il faire aux Congolais pour qu’ils comprennent qu’il n’y a rien à attendre de Félix Tshisekedi ?

Observez donc ses « actions » : son gouvernement fait arrêter quelqu’un qui aurait volé 2 millions de dollars américains mais laisse en liberté Albert Yuma qui en aurait détourné au moins 200 millions ! Il laisse en liberté « Kabila » et les membres de sa famille qui ont spolié la RDC des milliards de dollars pour les mettre à l’abri dans des paradis fiscaux pendant que les Congolais continuent à croupir dans la misère etc. Félix Tshisekedi , n’a été ni mandaté, ni voté par les Congolais , pourquoi devrait-il continuer à nous « représenter » alors qu’il met gravement en péril la RDC. A-t-il pipé un mot lorsqu’on signale la présence des troupes rwandaises dans l’est de la RDC, où il se garde lui-même de mettre un pied ? Qu’a-t-il fait pour débarrasser notre armée et notre police des infiltrés rwandais (nommés par « Kabila ») qui y font la loi ?Pourquoi préfère-t-il faire appel à des troupes étrangères que l’on paie cher pendant que les militaires congolais doivent secontenter de salaire de misère ? Comment peut-il parler d’organiser des élections en 2023, alors que notre territoire continue à être émietté et que le pays est occupé? Quand compte-t-il dénoncer les accords que les gouvernements précédents ont signés avec le Rwanda pourautoriser ce pays agresseur à fouler le sol congolais officiellement quand bon lui semble ? Qu’en est-il de Minembwe ?

La question reste posée et vaut son pesant d’or.Le monde nous donnera la valeur que nous même Congolais sommes prêts à nous donner. A combien estimez-vous, peuple congolais, la vie de vos enfants et de vos terres ? Il nous appartient à nous, peuple congolais, de décider que les mots et les promesses ne suffisent plus. Au bout de tant d’années de souffrance, d’humiliations et de trahison par une classe politique égoïste et corrompue, d’une communauté internationale qui ne privilégiera jamais que ses intérêts et non les vôtres, le peuple congolais n’a qu’un seul choix, le soulèvement populaire pour reprendre tout ce qui lui appartient : sa terre, sa souveraineté et sa dignité. Autrement, il n’y a pas que Paul Kagame qui dira qu’il n’y a pas de crimes en RDC, simplement parce que nous les Congolais, nous n’avons pas encore démontré le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver nos propres vies.

Candide OKEKE (Présidente nationale de l’APARECO)

TOP INFO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :